Quel style de couleurs choisir pour ses photos de mariage ?

Qu'allez vous découvrir en lisant cet article :


Un style photographique se définit par beaucoup d'éléments (composition, cadrage, lumière, matériel...). Un des éléments très visible est le traitement de la couleur qu'apporte le photographe à ses images, la colorimétrie. En colorimétrie, il existe quelques grandes tendances (moody, fine art, naturel) au sein desquelles s'inscrivent une multitude de photographes. Lorsqu'un photographe adopte un style colorimétrique existant, il le personnalise au fur et à mesure de sa pratique pour dégager des images toujours plus personnelles.

Qu'est ce que le style photographique ?


Le style photographique va être toute la personnalisation des images rendues au client. Chaque photographe est unique. Une des richesse de notre métier est de pouvoir exprimer, au travers de nos images, une partie de nous mêmes. Consciemment ou non. Ainsi le style photographique va être le résultat de la sensibilité artistique du photographe, de son histoire, de son vécu de l'évènement photographié... Le style photographique va se traduire concrètement dans la composition des images, la colorimétrie, le cadrage, les sujets retenus ou écartés, la lumière utilisée de manière récurrente (artificielle, naturelle, contre-jour, douce, dure...), le matériel (argentique, numérique, objectifs, prismes...).

Qu'est ce que la colorimétrie ?


C'est le rendu des couleurs d'une photo. Ou dit autrement, la couleur des couleurs.

Il ne vous échappera pas en vous baladant sur différents sites de photographes que les couleurs peuvent énormément varier d'un photographe à un autre. J'aime prendre en exemple l'herbe. Le vert est une des couleurs qui concentre le plus de transformations colorimétriques. Ainsi, chez l'un vous trouverez une herbe bien verte, et chez l'autre, une herbe presque grise. Le photographe, au moment de la retouche (et aussi au moment de la prise de vue), fait des choix, déplace des curseurs dans son logiciel de retouche, pour obtenir le rendu qu'il désire.

photo ci-contre de Mahaut Radenac.

Quelles sont les grandes tendances colorimétriques ?


On trouve trois courants principaux en colorimétrie. Le moody, le fine art et le naturel. Dans chacun de ces courants il y a une multitude de déclinaisons.

  1. Dans le moody les couleurs seront chaudes, tirant souvent sur des notes châtains, ou, comme les tenants du style aiment le dire, des notes ”caramel” ou ”marrons grillés”. Les noirs peuvent être coupés (c'est à dire qu'ils ne sont pas profonds, pas 100% noir) et les photos légèrement sous-exposées. L'ensemble est assez sombre. Il se dégage de ce rendu un effet tantôt cocoone, tantôt cinéma. On a envie de se glisser sous la couette avec une tasse de chocolat chaud, de mater une série... ou de lire Bernanos. C'est selon.
  2. Dans le style fine art les couleurs vont être dé-saturées (c'est à dire qu'elles seront à l'opposé d'être vives, elles auront une tonalité pastel), les photos seront légèrement sur exposées, régulièrement prises à contre-jour. Il y aura souvent des grands flous d'arrière plan. Le rendu global est lumineux, épuré, chic. Là, on a envie d'aller passer ses vacances sur la côte amalfitaine, en croisière en bateau avec du champagne à l'apéro, et un apéro qui s'étire à mesure que le soleil descend sur l'horizon. Des vacances simples finalement.
  3. Le style naturel, comme son nom l'indique est le moins surprenant, celui qui semble le moins clivant. Il est d'ailleurs un peu boudé par les photographes pros qui peuvent craindre de ne pas se démarquer s'il ne déplacent pas radicalement les curseurs des couleurs à la retouche. Les couleurs sont représentatives de la réalité dans ce style colorimétrique. Les couleurs étant souvent modifiées de manière générale, livrer des couleurs naturelles à son client devient presque un style en soit. "Presque" seulement, car tout le monde peut faire des couleurs naturelles avec un appareil en mode auto... et sans retouche ! Le photographe, pour se démarquer, trouvera souvent d'autres axes que la colorimétrie. Quand on regarde des photos avec des couleurs naturelles, ce n'est ni l'espace cocoone du moody, ni les vacances chic du fine art qui nous font rêver. Avec les couleurs naturelles, on est beaucoup plus en prise avec la réalité de l'évènement photographié. Attention, ce n'est pas parce que les couleurs sont naturelles que le ton photographique sera neutre, et le rendu global, plat. En effet, comme dit plus haut il existe bien d'autres éléments pour un photographe d'imprimer sa patte. A titre d'exemple, le style fearless se fait souvent avec des couleurs naturelles, mais se différencie bien des autres styles. Le fearless s'attache à photographier les situations inédites, inattendues, drôles, et force le trait par des compositions et des cadrages décalés.


Les styles sont décris ici à grands traits, mais évidemment, dans chacun des styles, chaque photographe observe la latitude qui lui parle, faisant jaillir ainsi son expression personnelle artistique. Waou, c'est beau.

Clairement, des choix photographiques marqués, lorsqu'ils sont appliqués à l'ensemble d'un reportage de mariage, donnent une homogénéité, une tonalité. Si le mariage photographié et le style colorimétrique correspondent, le rendu sera très réussi sur un plan esthétique.

le moody


Voici une photo retouchée sur un style voulant s'approcher du moody. On y observe les choix propres au style : sombre, couleurs chaudes, herbe désaturée tirant vers le gris.

le naturel


Il semble que tout le monde peut reproduire cette image aux couleurs classiques. Rien de bien surprenant ou marquant dans le traitement colorimétrique de l'image.

le fine art


La photo est légèrement sur exposée, les couleurs dé saturées, on devine la lumière du soleil (ajoutée à la retouche). Si la photo avait été prise dans l'intention du fine art, le flou d'arrière plan aurait été davantage marqué.

Pourquoi modifier la colorimétrie des photos ?


  1. Pour des questions de goûts, et donc de personnalité en général. En effet, comme expliqué plus haut, le style photographique adopté par un photographe est le résultat de choix issus de son histoire, de ses goûts, de sa culture... Dans un domaine esthétique comme celui de la photo, un photographe va travailler de la manière qui lui parle le plus. Ainsi, en restant lui même, il a des chances d'être bon dans ce qu'il fait, d'attirer une clientèle qui vient le chercher pour ce qu'il fait, et si j'ose dire, par extension, pour ce qu'il est.
  2. Pour des questions de mode. Le choix de suivre la mode est toujours un choix discutable. En choisissant une colorimétrie plutôt qu'une autre, parce qu'elle cartonne sur insta (exemple le fine art ou le moody), on tait ses propres goûts. Ainsi, le photographe ne fera pas ce qui lui parle intimement, mais ce qui claque sur les réseaux. Ceci étant dit, en faisant ce choix là, photographe comme client se trouvent sur un terrain d'entente d'une part, mais ont aussi des points communs à partager puisque l'effet de mode a peut être motivé leur choix dans les deux cas.
  3. Des questions marketing. Comme il existe une multitude de photographes, se faire remarquer peut être vécu comme une nécessité stratégique de premier ordre. Il existe différents moyens de se faire remarquer pour un photographe, mais une des manières les plus utilisée aujourd'hui (et depuis quelques années), c'est la colorimétrie. Ainsi, rien qu'à voir les images, on reconnait le photographe. Sympa non ? mais comme dit à l'instant, s'il existe beaucoup de photographes, il n'existe pas autant de styles colorimétriques qui fonctionnent.

Quelles sont les questions à se poser avant de choisir un style colorimétrique ?


Souvent, le goût ne se réfléchit pas, on aime ou on n'aime pas, on choisi en fonction, zou, emballé c'est pesé.

Pourtant, il est intéressant d'entamer une rapide réflexion avant d'engager un photographe, afin de prévenir les déceptions. Car oui, ça peut arriver : un style qui claque sur insta ne rendra pas forcément bien pour votre mariage.


  1. Il faut qu'il y ait une correspondance entre votre mariage et le style colorimétrique que vous désirez. Cela peut sembler étonnant, mais pour qu'un style fine art par exemple, fonctionne pleinement, il faut que les couleurs retenues par les mariés soient déjà sélectionnées en fonction. Pour poursuivre l'exemple sur le fine art, il sera de bon ton que les mariés choisissent des couleurs pastels plutôt que très vives. La vie fait bien les choses, quand on est fan du fine art, on choisit spontanément les couleurs qui vont bien rendre dans ce style.
  2. Attention aux effets de mode. Aujourd'hui, la végétation très dé-saturée a le vent en poupe et on en voit sur beaucoup de photos. Est ce que vous serez toujours content de ce rendu colorimétrique dans quelques années ? On peut même se poser la question de savoir d'où vient mon goût pour tel style ? Est-ce réellement un goût personnel ? Face à la déferlante permanente d'images venus des 4 coins du monde, nos goûts se façonnent, souvent à notre propre insu. On peut se sentir totalement conquis par un style. Est-ce temporaire ? ou est-ce un goût personnel qui trouve une réponse dans les couleurs d'un photographe ? La réponse est souvent bien difficile à déterminer. En tout cas, on peut en déduire qu'il est important de choisir ce que l'on regarde si l'on veut éduquer son goût dans une direction ou une autre. Ceci afin d'éviter de trouver ses photos ”has been” ou ”kitsch” dans quelques années.
  3. Il faut essayer de projeter l'ensemble de son propre mariage avec le style colorimétrique visé. Appréciera-t-on toujours autant les photos ”aux notes caramel” lors de notre cérémonie religieuse en intérieur, puis lors du cocktail en plein soleil et enfin dans notre salle de réception au moment du diner ? ou ces couleurs dé-saturées qui rendent si bien sur ce joli petit couple, rendront-elles aussi bien avec mes photos de famille ou le portrait de ma grand mère ? la décoration et les tenues choisies auront-elles changé de couleur sur les photos finales ? Et le style naturel ne manquera-t-il pas de ce "petit truc en plus" qu'on recherche quand on embauche un pro pour son mariage ?

En conclusion

La colorimétrie est un élément clef de différenciation des photographes. Avec le style colorimétrique adopté par le photographe, il est intéressant de découvrir la motivation qui l'a poussé dans telle ou telle direction. De cette motivation pourra naître un certain épanouissement professionnel, une pratique allant naturellement vers toujours plus de finesse et d'esthétique, aboutissant à un maximum de satisfaction pour la personne photographiée.

Pour aller plus loin...


Puisqu'il est question d'éducation du goût personnel et de style colorimétrique, je vous laisse avec des grands noms de la photographie de mariage. Attention, c'est canon !

Victor Lax, couleurs naturelles allant vers le vif, composition très léchée et même géométrique, cadrage ne laissant rien au hasard. Voici son site.

José Villa, bienvenu chez l'artiste qui a fait naître le mouvement du fine art. Rien que ça. Son style évolue, il y a quelques années, les couleurs pastels et les sur-exposition ne laissaient pas de doute sur son style. Aujourd'hui on assiste à une transformation où des couleurs profondes font leurs apparitions. José Villa.

The Quirky, c'est un couple, l'un est vidéaste, l'autre est photographe, leur univers correspond au moody, bienvenu chez the Quirky.


article rédigé par Vianney, photographe pro, mariages et entreprises, publié le 24 février 2022.